les productions
castor & pollux

Accueil
Nouvelles
Films
Contact
English



FILMS

LONG MÉTRAGE

  • Bande-annonce
  • Distribution
  • Synopsis
  • Notes de production
  • Recherche
  • Le fait divers
  • Casting
  • Générique
  • Critiques
  • Festivals
  • Photos
  • AMNÉSIE - L'ÉNIGME JAMES BRIGHTON

    Drame, 2005, 35 mm, 90 min., couleur,
    v.o.française et anglaise avec sous-titres

    Présenté par le distributeur K-Films Amérique et commandité par le magazine Fugues, la première mondiale du film avait lieu le lundi 26 septembre 2005 à Montréal (Canada), au Cinéma Quartier Latin, au bénéfice des organismes Gay Line et Gai Écoute, en présence des comédiens et des artisans du film. Il prenait ensuite l'affiche au Cinéma Quartier Latin, puis au Cinéma Parisien.

    Le DVD sort au Canada en janvier 2006.

    En mai 2006, le film remporte le Prix du Meilleur long métrage canadien (Entertainment Partners Canada Award for Best Canadian Feature-Length Narrative or Documentary) au Festival International de Film Gay et Lesbien Inside Out à Toronto. Les membres du Jury, Chris McDonald, Laurie Lynd, Sharon Lewis et Cassandra Nicolaou, ont souligné la qualité du film: « Dans AMNÉSIE - L'ÉNIGME JAMES BRIGHTON, Denis Langlois utilise un fait divers demeuré nébuleux comme point de départ pour créer un film à la fois artistique et prenant. Tout en parvenant à nous divertir et nous captiver jusqu'à la dernière image, il fouille avec succès des territoires philosophiques - explorant les concepts de mémoire, d'identité et de désir. »

    De mai à octobre 2007, le British Film Institute a sélectionné le film pour une tournée en salles dans une quarantaine de villes au Royaume-Uni et en République d'Irlande.

    En 2008, le film remporte le prix du public au Festival Llamale H à Montevideo en Uruguay.

    AMNÉSIE - L'ÉNIGME JAMES BRIGHTON a été acheté par Super Écran et Super Channel. Les droits vidéo ont été achetés par TLA Video pour les États-Unis, par ProFunMedia pour l’Allemagne, l’Autriche et la Suisse germanophone, et par Antiprod en France.




    Bande-annonce :

    Sur youtube



    Distribution à travers le monde :

    Canada : K-Films Amérique
    États-Unis : TLA Video
    Pays germanophones : ProfunMedia



    Synopsis :

    Inspiré d'un fait divers, AMNÉSIE - L'Énigme James Brighton raconte l'histoire d'un Américain trouvé nu et amnésique dans un stationnement désaffecté du Vieux-Montréal en 1998. Il croit s'appeler James Brighton, mais la seule chose dont il est certain, c'est d'être gay. Après trois mois de couverture médiatique suscitée par l'organisme S.O.S. Gay qui l'héberge, James sombre dans la mélancolie. Jusqu'à ce que, soudain, il soit arrêté et accusé d'usurpation d'identité, après que son frère, ministre pentecôtiste du Tennessee, l'ait identifié suite à un reportage. James est-il un imposteur? Qu'est-il arrivé à ce jeune Américain en quête de liberté? C'est ce que Sylvie, une étudiante en criminologie fascinée par l'histoire de l'amnésique essaie de découvrir un an plus tard, tout en questionnant sa propre identité.



    Notes de production :

    Historique de la production

    En juin 2003, le projet obtenait l'aval de Téléfilm Canada et de la Sodec (Québec), de même que du canal spécialisé Super-Écran. Il entrait en pré-production en janvier 2004.

    Basé sur un fait divers authentique, le scénario est une adaption fictionnalisée mais proche de la réalité de ce qui est arrivé à Matthew Honeycutt, alias James Edward Brighton, à Montréal en 1998.

    Le scénariste et réalisateur est Denis Langlois, les producteurs, Denis Langlois et Bertrand Lachance.

    Le tournage débute le 29 mars 2004 et se déroule en 20 jours sur plus de 25 lieux de tournage, jusqu'au 25 avril.

    En février et mars, le casting du film a été complété: 17 premiers rôles, 15 deuxièmes et troisièmes rôles.

    Dusan Dukic (Terminal, de Steven Spielberg) est retenu pour jouer James Brighton et Karyne Lemieux (Histoires de Pen) est Sylvie.

    Le reste de la distribution comprend Norman Helms, Louise Laprade, Éric Cabana, Mariah Inger, Kalo Gow, Bruce Ramsay, Julian Casey, et plusieurs autres.

    L'équipe est formée de Larry Lynn, directeur photo (Hochelaga, Histoires de Pen), Geneviève Blais, directrice artistique, Peter Xirogiannis, compositeur de la musique, François Guérin, ingénieur du son, Daniela Pinna, directrice de production, Sébastien Poussard, régisseur, Claude Dallaire, premier assistant réalisateur, Corinne Montpetit aux costumes, Marie-Josée Galliper, maquillage et coiffure, Anne-Laure Debays, scripte.

    Notes de tournage

    "Les premières images sont étonnantes: c'est mon premier tournage vidéo (DVCPro, à être transféré en film), mais je crois que c'était d'autant plus approprié que l'histoire est inspirée d'un fait vécu" dit le réalisateur, Denis Langlois. "Le rythme est lent, comme il se doit pour refléter l'éveil d'un amnésique à sa nouvelle vie. Dusan Dukic est intense, de la braise sous les cendres; il s'est glissé dans la peau de James, et moi-même je confonds les deux maintenant."

    Intentions du réalisateur

    Le film est tourné en vidéo et transféré en 35 mm, avec équipe, direction artistique et budget minimums (le " Tennessee " est tourné dans une petite ville de la région de Montréal, etc...). J'ai produit et réalisé deux longs métrages S-16 mm gonflés en 35 mm dans des conditions similaires et avec un budget égal ou moindre (L'Escorte et Danny in the Sky).

    Le style oscillera entre une approche cinéma vérité, appuyée par la facture vidéo des reconstitutions de l'histoire de Matthew/James à Montréal - dont la couverture médiatique qu'elle a suscitée -, et des moments plus oniriques, les souvenirs de James, réels ou tel qu'imaginés par Sylvie. Le traitement visuel pour identifier ces moments de réalité " transposée " sera à déterminer avec le directeur photo, mais restera simple et facile à identifier : par exemple, l'image pourrait être contrastée et " brûlée ", facile à créer en post-production vidéo avant le transfert final sur pellicule.

    Que veulent Matthew/James et Sylvie ? Retrouver leur passé, le fuir, ou se réinventer? Se réinventer, c'est se créer un nouveau scénario, c'est comme se raconter une histoire : c'est ça aussi le sujet du film. D'où les niveaux et les points de vue de narration différents. C'est Sylvie qui raconte, et on ne peut savoir si les flash-backs de James qu'elle nous présente sont " vrais " ou fictionnalisés par elle. Cela permet de sauter du " temps " de Matthew/James à celui de Sylvie qui fait son enquête et écrit sa reconstitution un an plus tard, et vice-versa.

    On crée ainsi pour le spectateur - tant qu'il n'a pas compris ces trois niveaux de narration et le flou de la limite entre eux - un casse-tête à reconstituer, une sorte de suspense " policier ". Mais surtout, on recrée l'état d'esprit de Matthew/James, et à un degré moindre celui de Sylvie, soit la confusion, l'angoisse et la peur. Avec à la fin, une accalmie : les deux personnages principaux n'ont pas trouvé toutes les réponses à leurs questions, mais ils sont proches d'avoir trouvé un sens, une direction à donner à leur vie.



    Recherche :

    J'ai effectué des recherches auprès des personnes qui ont côtoyé James/Matthew et eu accès à une partie de sa correspondance. J'ai recueilli tous les articles dans les médias écrits (plus de 40, au Canada, aux États-Unis et jusqu'en Angleterre) et tous les reportages télévisuels qui ont traité de l'histoire (plus de 20, dont deux émissions américaines de fond).

    J'ai fait des recherches sur l'amnésie en général et sur des formes plus spécifiques d'amnésie (amnésie dissociative et syndrome de la fugue), sur le sérum de vérité et sur l'hypnose et le syndrome des faux souvenirs.

    Puis, je suis entré en contact avec Matt (James) - c'est ainsi qu'il signe aujourd'hui son courrier - qui m'a donné son autorisation pour adapter son histoire.

    Nos dernières discussions ont confirmé que la dernière version du scénario reflétait bien son état d'esprit et les questionnements liés à son expérience, dont il n'a toujours pas, cinq ans plus tard, solutionné le mystère. Il m'a parlé des rêves qui le réveillent au milieu de la nuit. De l'idée de se lancer en thérapie dans l'espoir toujours de percer le mystère de son passé disparu, un projet qu'il ne mène jamais à terme suite à quelques tentatives infructueuses qui l'ont découragé ou peut-être parce qu'il lutte inconsciemment contre l'idée de retrouver ce passé. De sa famille naturelle (les Honeycutt) qu'il n'a pas revue depuis trois ans, dont il n'arrive toujours pas à se “ souvenir ” et auquel il ne s'identifie vraiment pas (il n'a toujours aucun souvenir de toute sa vie depuis l'enfance jusqu'à sa disparition et sa réapparition à Montréal en 1998). Malgré tout, il dit jouir d'une certaine sérénité dans sa nouvelle vie maintenant qu'il a un emploi et une vie amoureuse stables depuis plus de trois ans. Il a réussi à se recréer une vie à l'image de ce qu'il désirait sans doute devenir depuis toujours. Mais il reste inquiet et se demande s'il peut vivre avec ce trou noir en lui.

    Adaptation

    Bien que je fictionnalise beaucoup au niveau des relations personnelles des personnages, en plus d'en créer de mon cru, j'ai dit dès le départ à Matthew/James que je tenterais de rester proche des faits et des émotions qu'il a vécu à Montréal. Je voulais rester fidèle à ce qu'il a vécu parce que, telle quelle, son histoire me fascine et me parle de façon très personnelle, et ce depuis le temps où elle était dans l'actualité. J'y mets de l'avant des thèmes qui me préoccupent habituellement : l'identité sexuelle, la famille, les amis, l'amour, la solitude et le sentiment de marginalité.



    Le fait divers :

    Cette histoire reprend les éléments principaux d'un fait divers qui s'est déroulé à Montréal d'octobre 1998 à janvier 1999.

    Comme dans le synopsis, le 12 octobre 1998, au matin, un homme se réveille nu dans une ruelle du Vieux Montréal, non loin du Palais des Congrès où se déroulait cette nuit-là un rave gay, le Black & Blue. L'homme n'a aucune notion de qui il est ni de comment il a abouti là. Examiné par les médecins, il ne semble pas avoir été drogué ni souffrir de schizophrénie ou autre trouble de comportement. Il est diagnostiqué comme souffrant d'"amnésie dissociative" par les médecins du Montreal General Hospital. Son amnésie est totale, mis à part le fait qu'il croit être un Américain d'origine britannique et pense peut-être s'appeler James Edward Brighton. D'autre part, la seule chose dont il est certain, c'est d'être gay. Des bénévoles de Gay Line le prennent en charge. Ils suscitent une vaste campagne médiatique et font des pressions pour que l'enquête policière soit relancée. Mais trois mois et demi plus tard, les recherches aux États-Unis et ailleurs ne donnent toujours rien...

    Jusqu'à la découverte de sa famille, suite à un topo passé à l'émission sensationnaliste Hard Copy, et à l'arrestation soudaine par la police pour méfait public et usurpation d'identité, délits que nie James/Matthew qui continue de clamer ne se souvenir de rien. Sa mère et sa sœur viennent le chercher à Montréal, mais il ne les reconnaît pas.



    Casting :



    JAMES BRIGHTON / MATTHEW HONEYCUTT :
    Environ 27 ans. Il se réveille nu et amnésique dans une ruelle du Vieux Montréal. Il n'a aucun souvenir de qui il est ni d'où il vient. Les médecins ne découvrent chez lui aucune trace de drogue ou de traumatisme physique. La seule chose dont il dit se souvenir est d'être gay. Hébergé par un bénévole de S.O.S. Gay, Félix, il tente de s'intégrer à son nouvel environnement. Le mystère de son identité s'éternisant, il devient de plus en plus anxieux et agressif. Quand la police et les caméras de télévision surgissent au milieu de la nuit et qu'il est arrêté, tout le monde doute de sa sincérité. James est-il un simulateur ? Fuyait-il sa famille et son passé ? Comment pourra-t-il renouer avec ce passé disparu ?

    Dusan Dukic - Diplômé du programme anglais de l'École Nationale de Théâtre à Montréal en 2002. Il a joué dans The Terminal de S.Spielberg et dans plusieurs séries canadiennes et américaines, dont Kojak, Instant Star, The Mall, 1-800 Missing. Il a joué au théâtre à Toronto et fera sa première mise en scène pour le Talk is Free Theatre bientôt. Il est aussi compositeur et joue de la guitare et du piano.




    SYLVIE
    Étudiante en criminologie de 25 ans, sérieuse et passionnée. Elle travaille aux archives de la police. Elle fait de l'histoire de James sa thèse de doctorat. Vouloir résoudre l'énigme est devenue son obsession et on comprend après sa rencontre avec Bobbie, une jeune femme croisée par James un an auparavant, que ses motifs sont aussi très personnels. Après cette rencontre, elle part pour le Tennessee rencontrer James et relancer l'enquête.

    Karyne Lemieux - Diplômée de l'École de théâtre du Cégep de St-Hyacinthe, elle a joué au cinéma dans Histoire de Pen, Nouvelle-France et dans plusieurs courts métrages. À la télévision, elle a joué dans Histoires de filles, Diva, Nos étés - où son interprétation du personnage de Rachel a été très remarquée par la critique et par le public - et paraîtra dans Casino, la prochaine série de Réjean Tremblay. Au théâtre elle a joué dans La Leçon, Hamlet et Silence II.




    FÉLIX
    Professeur universitaire et bénévole de S.O.S. Gay de 45 ans, il héberge James chez lui. Il désire le protéger et l'éduquer.

    Norman Helms - Du programme arts dramatiques de l'UQAM, il a joué au cinéma dans Jack Paradise , La Turbulence des fluides, La Vie après l'amour, Cabaret Neiges Noires, et à la télévision dans Un gars, une fille, Tribu.com, L'Odyssée. Au théâtre, il a joué dans L'Odyssée, Un tramway nommé Désir et Cabaret Neiges Noires.




    GENEVIÈVE
    Technicienne à l'Hôpital Des Pins, dans la cinquantaine, elle se prend d'une affection maternelle pour James, qui a le même âge que son fils, et le visite régulièrement au département psychiatrique où il est confiné. C'est cette attention qui permet à James d'émerger petit à petit de son état de confusion et d'anxiété.

    Louise Laprade - De l'École Nationale de Théâtre, metteure en scène et comédienne, elle a joué au théâtre dans Le Petit Köchel, Andromaque, Les Troyennes ; à la télévision dans Marylin, 4 1/2, Un monde à part, Vice caché, et au cinéma, dans L'Escorte, Montréal vu par...




    TANTE DE JAMES (SA MÈRE ADOPTIVE)
    Fin quarantaine, originaire du Tennessee profond, son émotion est réelle quand elle retrouve son fils, bien qu'on sente que la distance entre eux ne date pas d'hier. Elle garde ses distances face aux gens qui ont recueilli James et reste muette sur sa vie passée.

    L. Kalo Gow - Cette comédienne a étudié à l'Université York en Ontario. Vivant à Montréal, elle a joué au théâtre dans Raised in Captivity, Angel's Tongues, Bloodstones et dans plusieurs productions télévisuelles de HBO, MTV, CBC, YTV.




    CARL HONEYCUTT
    Ministre du culte pentecôtiste dans la trentaine, émotif et plutôt excentrique. C'est sans doute lui qui, en appelant la police montréalaise pour révéler la véritable identité de son “ frère ” (son cousin en fait), a présenté les choses dans une lumière qui a causé son arrestation.

    Bruce Ramsay - Acteur canadien établi à Montréal, il a joué dans plusieurs films américains et canadiens, dont Timeline, Collateral Damage, Looking for Jimmy, et à la télévision dans Bonnano, A Godfather's Story et Fallen Angels.




    INSPECTEUR CHRISTIAN LECLERC
    Inspecteur, proche de la quarantaine. En charge du dossier “ Brighton ”, il est bouleversé par son contact avec James au point de remettre en question sa propre vie. Déçu par la tournure des événements, il a sans doute contribué à son arrestation.

    Éric Cabana - Diplômé de l'École Nationale, on l'a vu à la télévision dans Temps dur, Tabou, Jack Carter, La Vie, la vie, au cinéma, dans Laura Laur, Cap Tourmente, La Conciergerie, L'Escorte et Danny in the Sky.




    LE “ VRAI ” JAMES BRIGHTON
    Personnage que Matthew/James aurait pris sur le pouce et dont il serait tombé aussitôt amoureux au point de s'identifier à lui par la suite. Peut-être n'est-il que le fruit de l'imagination de Sylvie.

    Steven Turpin - Mannequin et acteur, on l'a vu dans Saved by the Belles.




    BOBBIE
    Jeune femme de 26 ans. Certains ont cru qu'elle a été l'amante de James lors de son séjour à Montréal. Elle deviendra celle de Sylvie un an plus tard.

    Mariah Inger - Diplômée du programme Théâtre du Collège Dawson, elle a joué au cinéma dans Confessions of a Dangerous Mind, Sum of all fears, Possible Worlds, et à la télévision dans Ciao Bella, Temps dur, First Family : The Reagans.




    BRENDAN
    Dans la trentaine, il enseigne le français dans une université américaine. Protecteur et doux, il a rencontré et est devenu l'amant de James après son retour au Tennessee. Le voir encore souffrir de ses cauchemars le bouleverse.

    Julian Casey - Diplômé de L'Université Concordia, il a joué au cinéma dans Head in the Clouds, Beyond Borders, et à la télévision dans Tabou, Sables émouvants et Ces enfants d'ailleurs.




    Générique :

    Bien qu'inspiré de personnes et d'événements réels, le film que vous allez voir est une œuvre de fiction

    LES PRODUCTIONS CASTOR & POLLUX
    présente

    AMNÉSIE
    L'Énigme James Brighton


    Dusan Dukic
    Karyne Lemieux
    Norman Helms
    Louise Laprade
    Steven Turpin
    Matt Holland
    Mariah Inger
    Henri Pardo
    Éric Cabana
    L. Kalo Gow
    Bruce Ramsay
    Holly Gauthier-Frankel
    Julian Casey
    Tyler Hall
    Maurizio Terrazzano
    Derek Lebrero

    direction artistique
    GENEVIÈVE BLAIS

    costumes
    CORINNE MONTPETIT

    image
    LARRY LYNN csc

    prise de son
    FRANÇOIS GUÉRIN

    conception sonore
    DENIS SAINDON

    musique
    PETER XIROGIANNIS
    (Finite Records)

    producteurs
    BERTRAND LACHANCE
    DENIS LANGLOIS

    Scénario, réalisation et montage
    DENIS LANGLOIS

    collaboration au scénario
    BERTRAND LACHANCE

    un film de
    CASTOR & POLLUX


    Matthew Honeycutt vit aujourd'hui aux États-Unis.

    Il n'a toujours pas retrouvé la mémoire.
    Pour lui, il est né à Montréal le 12 octobre 1998.


    Produit avec la participation financière de

    SODEC
    Société de développement des entreprises culturelles - Québec

    TÉLÉFILM CANADA

    Québec - Crédit d'impôt cinéma et télévision - Gestion Sodec

    Crédit d'impôt production cinématographique ou magnétoscopique canadienne

    Super Écran

    en collaboration avec

    LOCATIONS MICHEL TRUDEL
    STUDIO TOC SON
    BEEBOP STUDIOS

    Développé avec la participation de

    LE FONDS HAROLD GREENBERG

    et grâce à l'aide du

    CONSEIL DES ARTS ET DES LETTRES DU QUÉBEC



    James Brighton/Matthew Honeycutt : DUSAN DUKIC
    Le Meneur : TYLER HALL
    Acolyte #1 : DEREK LEBRERO
    Acolyte #2 : MAURIZIO TERRAZZANO
    Sylvie : KARYNE LEMIEUX
    Policier à l'hôpital : PHILIPPE PROVENCHER
    Réceptionniste à l'hôpital : CLAUDINE PAQUETTE
    Préposé : NEIL DE ALBUQUERQUE
    Patiente : ENRICA BOUCHER
    Infirmière : KARINE LAVERGNE
    Geneviève : LOUISE LAPRADE
    Dr. Montoya : GINETTE BOIVIN
    Lieutenant Marcel Beaupré : STEFAN PERREAULT
    Félix Blain : NORMAN HELMS
    Dominique : HENRI PARDO
    Bénévole S.O.S. Gay : LOUIS-OLIVIER MAUFFETTE
    Ami au bar : PATRICE D'ARAGON
    Client au bar : ÉTIENNE MEUNIER
    Animateur TVK : PAUL-ANTOINE TAILLEFER
    Bob Williams : MATT HOLLAND
    Inspecteur Christian Leclerc : ÉRIC CABANA
    Bobbie : MARIAH INGER
    Reporter TQA : FRANÇOIS DUPUY
    Me Maurice Laurent : FERNAND RAINVILLE
    Tante de Matthew Honeycutt : L. KALO GOW
    Journaliste : HELEN KING
    Charley le chien : CHARLOT
    Carl Honeycutt : BRUCE RAMSAY
    Chanteuse gospel : ANDREA REVEL
    Musicien #1 : PETER XIROGIANNIS
    Musicien #2 : DAVE LINES
    Musicien #3 : JOHN DODGE
    Emma : HOLLY GAUTHIER-FRANKEL
    Le 'vrai' James Brighton : STEVEN TURPIN
    Brendan : JULIAN CASEY


    Directrice de production : DANIELA PINNA
    Assistant à la direction de production :JEAN-MARC ABELA
    Coordonnatrice de production : JOLYANE GAUTHIER
    Régisseur de plateau : SÉBASTIEN POUSSARD
    Régie des extérieurs : LARA ROSENOFF
    Assistants de production : CLAUDIA BÉRUBÉ, OLIVIER MONNAIS, LÉONIE LAVOIE, JEREMY LACHAPELLE-LOPEZ, SERGE DAVID
    Cantinière : ANIK FORTIN

    1er assistant à la réalisation : CLAUDE DALLAIRE
    2e assistante à la réalisation : TANYA VAN BLOKLAND
    Scripte : ANNE-LAURE DEBAY
    Casting figuration : LUX CASTING

    Directrice artistique : GENEVIÈVE BLAIS
    Assistant décorateur : RENAUD ST-LAURENT
    Accessoiriste de plateau : VINCENT CHARBONNEAU
    Assistants aux décors : DANIEL LYNN, LOC LE JOSSEC, PATRICE DELVAUX
    Graphiste : CHARLES MONTPETIT

    Costumes : CORINNE MONTPETIT

    Maquilleuse: MARIE-JOSÉE GALIBERT
    Assistants au maquillage : PABLO MENDES, BARBARA THERRIEN

    Directeur de la photographie : LARRY LYNN csc
    1er assistant caméra : MICHEL COMTE
    2e assistant caméra : JANEL FUROY
    Photographe de plateau : LARA ROSENOFF
    Chef électricien : GILLES MAYER
    Best boy électricien : LOUIS RICHARD
    Best boy électricien supplémentaire : DANIEL DALLAIRE
    Chef machiniste : MARC De ERNSTED
    Best boy machiniste : STEVE BRUGGER
    Machiniste : LOUIS ALBERT

    Prise de son : FRANÇOIS GUÉRIN
    Prise de son additionnelle : MARTIN DESMARAIS
    Perchiste : OLIVIER HÉTU

    Montage : DENIS LANGLOIS
    Conseiller technique : DENNIS DAY
    Consultante au montage : NATACHA DUFAUX


    Conception sonore : DENIS SAINDON
    Montage des dialogues, des effets,
    des ambiances et de la musique : DENIS SAINDON
    Direction de la post-synchronisation : JEAN-PIERRE PINARD
    Prise de son de la post-synchronisation : NICOLAS DALLAIRE
    Recalage de la post-synchronisation : PIERRE-JULES AUDET
    Bruitage : PAUL HUBERT
    Prise de son bruitage : SHAUN-NICHOLAS GALLAGHER
    Assistant au montage son : CHARLES BÉLANGER

    Mixage : LOUIS HONE

    Consultant Dolby : STEVE F.B. SMITH

    Coordonnateurs Vision Globale : MARTIN MALTAIS, MARIE-PIERRE TÉTRAULT, EMMANUELLE ORANGE-PARENT
    Montage On-Line : FRANÇOIS CORBEIL
    Étalonnage : MARC LUSSIER
    Générique : ÉRIC LOSIER, NICOLAS GAUTHIER
    Étalonnage film : ARTHUR MONTREUIL
    Supervision du gonflage : PIERRE RICHARD, PAUL GAGNON

    Création du générique de début : DENNIS DAY

    Comptable : GUYLAINE PELLETIER
    Recherches : THE RIGHTS COMPANY
    Conseiller juridique : HEENAN BLAIKIE LLP
    Recherches et droits musicaux : ARPIX MEDIA INC.
    Assurances : GLOBALEX


    Équipements
    LOCATIONS MICHEL TRUDEL

    Caméra
    CINEWORKS

    Équipement caméra
    MTL VIDEO

    Post-production image
    VISION GLOBALE

    Studio de montage sonore
    STUDIO TOC SON

    Studio de post-production sonore
    BEEBOP STUDIOS


    REMERCIEMENTS

    Le réalisateur remercie Matthew Honeycutt pour l'entière confiance qu'il lui a accordée

    Centre d'écoute GAY LINE
    www.gayline.qc.ca

    Bruce Walsh
    Frédéric Bénard
    Andrea Zanin
    et tout particulièrement Gregg Blachford

    ainsi que Gisela Marler
    et Me Michel Lussier


    REMERCIEMENTS ADDITIONNELS

    Denis Ayotte - Ron Barry - Paul Bellerose
    Daniel-Paul Bork - Marie-Nicole Cimon - Nathalie Clermont
    Cheryl Conroy - Zoe Crabtree - Fernand Dansereau
    Dennis Day - Martin Dubois - Natacha Dufaux
    Brigitte Dupré - Laurent Gagliardi - Joceline Genest
    Christopher Godawa - François Grisé - Vincent Iglesias
    Maria Javornik - Françoise Jean - Robert Jodoin
    Noukia Langlois - Johanne Larue - Main Film
    Priape - Claude Paiement - Arthur Page
    Pierre-Louis Patoine - Eileen Beany Peterson
    Andrea Revel - Shari Segal - Gerald Zielinski

    REMERCIEMENTS LIEUX DE TOURNAGE

    Naomi London - Guy Gravel - Yves Allard - Harvey Lev
    Alain Lefebvre - Martin Boisvert - Aline Amesse - Yvan Duchesne
    Mike Torre : Le Café Grille-Pain
    André Parisé : Hôpital Lachine
    Michel Lemay, Réal Hamel : CLSC du Vieux Lachine
    Carole Descoteaux : Arrondissement Lachine
    H. Désormeaux : Motel Le Flambeau
    Bryan Turgeon : B&B Alcazar
    Gaétan Saucier : Centre St-Pierre
    Anne Marcotte : Aéroports de Montréal
    Pierre Viens : Bar Magnolia
    Suzanne Asselin : Bibliothèque Centrale
    Esther Bozzer : Centre Commercial Cavendish
    See Hwan Soi : Bistro Cavendish
    M. Ouellette : Tomo Concorde
    Louis Lemay : Ville de St-Jean-sur-Richelieu
    Christiane Pouliot : Municipalité de Mont-St-Grégoire
    Michel Gingras : Érablière La Goudrelle
    Ronny Berger : Ville de Longueuil
    François Houde, Jocelyne Alarie : Commission Scolaire Marie-Victorin
    Guy Coté, Anne-Marie Bonin : Monument National
    Mihaï George Cojocea, Jacques Filion : Ministère des Transport

    Toiles chez Félix
    BILL BISSETT

    Affiches du bureau de Bobbie
    PIGEONS INTERNATIONAL

    Toiles chez Brendan
    JEAN-GABRIEL LAMBERT

    MUSIQUE ORIGINALE

    Composition : PETER XIROGIANNIS
    Violon et alto : MARIKA ANTHONY-SHAW
    Cor français : PIETRO AMATO
    Percussion : STEFAN SCHNEIDER
    Trompette : RYHNA THOMPSON
    Piano : PETER XIROGIANNIS
    une production : FINITE RECORDS
    enregistré au Centre Culturel Mile End
    merci à VID


    Concerto pour piano no 21 en do majeur
    K. 467 - 2e mouvement - Andante
    Wolfgang Amadeus Mozart
    avec l'aimable autorisation de The Music People, Ltd.

    Concerto pour piano no 5 « Empereur » en mi bémol
    Opus 73 - 2e mouvement - Adagio un poco mosso
    Ludwig Van Beethoven
    avec l'aimable autorisation de The Music People, Ltd.

    Le Roi
    Luc Raymond et Orazio Fantini
    Disktrick Records
    © 1999

    I Don't Know
    DJ Wax et Scott Free
    Disktrick Records
    © 1999

    Munich Unique
    Interprété par DJ Guapo et Peter X
    Composé par Simon Wayland et Peter Xirogiannis
    avec l'aimable autorisation de www.Finite Records.com
    © 1999

    The Messiah
    « For Unto Us A Child Is Born »
    Georg Friedrich Händel
    avec l'aimable autorisation de The Music People, Ltd.

    Love Is Good
    Interprété par Mephisto
    Composé par Mephisto
    © 2005

    Go Tell It On The Mountain
    Spiritual afro-américain
    Interprété par Andrea Revel
    Batterie : Peter Xirogiannis
    Guitare : John Dodge
    Orgue: Dave Lines

    Don't You Forget Me
    Extrait de l'album Citysong
    Interprété par Andrea Revel
    Paroles et musique : Andrea Revel
    © 2004 Andrea Revel


    APFTQ

    AQTIS

    UDA

    DOLBY


    © Les productions Castor & Pollux inc.
    MMV




    Critiques :

    «... un hommage à Montréal, métropole aux attraits multiples, ville-refuge pour certains frappés d'ostracisme par leur milieu d'origine, ce qui peut amener à des comportements de fuite. Dans cette ville se retrouvent un éventail de personnes gaies, hommes et femmes, de l'intellectuel au policier, anglophones ou francophones, qui forment ainsi un réseau d'entraide quelquefois mis à mal par des tensions.
    La mise en scène de cette œuvre tournée rapidement en DV numérique est ici sobre et assurée... Dusan Dukic rend bien l'ambiguïté du personnage principal, épaulé habilement par Éric Cabana, Norman Helms et de jeunes acteurs. Cette attention aux détails et cette implication du groupe ont permis de hausser le film loin de la production habituelle du « téléfilm social », où tout est expliqué par le menu, qu'on pouvait craindre avec un tel sujet. »
    - Luc Chaput, SÉQUENCES, Montréal

    «...une réflexion intelligente sur la difficulté d'être qui nous mènerait parfois à vouloir changer de vie inconsciemment. »
    - Denis-Daniel Boulé, FUGUES, Montréal

    « Based on a true story, this intriguing film from accomplished director Denis Langlois (L'Escort, Danny in the Sky) asks the question: If you don't know who you are and what you like, then how do you know whom to love? »
    - Inside/Out, Toronto Gay and Lesbian Film Festival

    « ...the most compelling gay-themed mysteries to cross our desk in some time. Opening up doors of memory, consciousness and morality, Amnesia is truly a remarkable film. Featuring first rate acting, super-tight writing and an unusual filming style that combines a cinema verité look with a traditional story-telling style, director Denis Langlois delivers his strongest film yet. Fast-moving and always entertaining while delivering a series of messages, Amnesia is one of the heights of this film season. »
    -- Scott Cranin, TLA Video

    « ... STRANGE and provocative...mysterious and challenging ... The payoff in Amnesia is considerable... More potent is the emotional climax of the film that simultaneously brings a sense of closure and understanding to the story while encouraging us to welcome the inevitable amount of mystery -- and unanswerable questions -- in all of our lives. »
    - Metro Weekly, Washington DC

    « ...a fascinating story-line... »
    - Dennis Harvey, VARIETY, New York

    « Langlois so effectively enters the confused mind of his protagonist that, at times, the film rivals Memento for its capacity to disorient the viewer. But unlike Memento, Amnesia ultimately deposits a satisfying amount of concrete information in our memory banks »
    - SB. JUST OUT, Portland, Oregon

    « Star Dusan Dukic, a major looker with major acting chops. »
    - L.A. FRONTIERS, Los Angeles

    « Writer-director Denis Langlois approaches the question with near-clinical detachment, until the movie's homestretch, when flashbacks reveal the filmmaker's notion that Brighton is a man ruined by love. It's a pain-filled theory, in a film that's peculiar and slow and undeniably haunting. »
    - L.A. WEEKLY, Los Angeles

    « ... an engaging tale of humanitarianism in cynical times. »
    - TIMES COLONIST, Victoria

    « Langlois handles the set-up well, managing to avoid sensationalism while keeping the basic premise true to what actually occurred... a solid cast... Amnesia is a highly engrossing take on an unforgettable Montreal story. »
    - Matthew Hays, MIRROR, Montreal

    « ...a very moving and disturbing film »
    - CBC HOMERUN,Montreal

    « ... une œuvre intrigante et efficacement mise en scène, malgré un maigre budget, qui propose une interprétation hardie d'un fait divers demeuré nébuleux... »
    - MEDIAFILM, Montréal

    « ... carried by Dusan Dukic's performance as James Brighton... Amnesia succeeds in raising questions about gay identity, and questionning audience assumptions. »
    - Rob Salerno, XTRAWEST, Vancouver

    « Firing on all physical and emotionnal cylinders, director/co-writer Denis Langlois masterfully succeeded in morphing an intriguing news item into a multi-layered film that goes far beyond narrative and deeps into the universal human conundrums of purpose, pain and pride. »
    - S.James Wegg, INSIDE OUT, Toronto

    « ... disturbing ... A timely reminder of the ravages of homophobia »
    - Richard Burnett, HOUR, Montreal

    « ... slow moving but compeling »
    - Chicago Reader, Chicago





    Festivals : plus de 35 festivals de par le monde

    2006

    Janvier
    Le Festival du Film Indépendant de Victoria

    Février
    Les Rendez-vous du cinéma québécois

    Mai
    Inside Out, le Festival Int'l du Film Gay et Lesbien de Toronto
    * * Prix du jury: Meilleur film canadien

    Juin Le Festival Queer Culture de Milan

    Frameline, le Festival International du Film Gay et Lesbien de San Francisco

    Juillet
    Outfest, le Festival International du Film Gay et Lesbien de Los Angeles

    Le Festival International du Film Gay et Lesbien de Philadelphie

    Août
    Film d'ouverture du Festival Int'l du Film Gay et Lesbien de la Caroline du Nord

    Out On Screen, le Festival International du Film Gay et Lesbien de Vancouver

    Octobre
    Le Festival International du Film Gay et Lesbien de Portland

    Le Festival International du Film Gay et Lesbien de Tampa

    Reel Affirmations, le Festival International du Film Gay et Lesbien de Washington

    Reel Pride, le Festival International du Film Gay et Lesbien de Detroit

    Seattle LGFF

    Face à Face - Les 2e rencontres du film gay et lesbien St-Étienne - France

    Novembre
    Reeling, le Festival International du Film Gay et Lesbien de Chicago

    Le Festival International du Film de Cardiff (Pays de Galles, Grande-Bretagne)

    Verzaubert, le Festival International du Film Gay et Lesbien en Allemagne - Berlin, Frankfort, Cologne et Munich

    Mix Brazil, le Festival International du Film Gay et Lesbien Rio de Janeiro, Sao Paolo et Brasilia

    2007

    Janvier
    Le Festival International du Film Gay et Lesbien de Bruxelles

    Février
    Reelout, le Festival International du Film Gay et Lesbien de Kingston, Canada

    Mars
    le Festival International du Film Gay et Lesbien de Londres, Angleterre

    Febiofest, le 14e Festival International du Film de Prague, République Tchèque

    Avril
    Le Festival International du Film Gay et Lesbien de Grenoble, France

    Mai
    le Festival International du Film Gay et Lesbien de Miami

    Le 6e Festival Reflets de Marseilles, France

    le Festival International du Film Gay et Lesbien d'Athènes, Grèce

    Juin
    SeLFF, le 8e Festival Culturel Queer de Séoul, Corée

    Juillet
    La Mostra Lambda de Barcelone, Espagne

    Octobre
    Stockholm Queer Film Festival, Sweden.

    2008

    Janvier
    Canary island International Gay and Lesbian film Festival (Festival del Sol)

    Juin
    Mauritius International Queer Film Festival

    Septembre
    Festival de Cine Llamale H de Montevideo, Uruguay * * Prix du public: Meilleur film

    Novembre
    2nd A Million Different Loves!? International Queer Film Festival in Lodz, Poland

    2010
    Avril
    Kashish - Mumbai International Queer Film Festival

    Juin
    Le 6e SASOD Lesbian & Gay Film Festival, Georgetown, Guyane.



    Photos :